Gilles MAIGNANT
Géographe – Mathématicien
Nice, France

Gilles.maignant@univ-cotedazur.fr

Gilles MAIGNANT est chargé de recherche au CNRS en géographie depuis 2003. Actuellement détaché dans un laboratoire de l’INSERM, l’UMR 912 SESSTIM, il est également enseignant au sein du département d’ingénierie du risque et autonomie des systèmes de santé de la faculté de médecine de Nice. Ses thématiques de recherche portent sur la modélisation mathématique des liens environnement – santé – qualité de vie. Il dirige actuellement deux thèses sur la place de la nature en ville avec comme finalité première l’optimisation du fonctionnement territorial, conduisant à une maximisation de la qualité de vie. Il est en outre très impliqué dans la société civile (membre élu du conseil communal consultatif de la ville de Nice, rapporteur de la commission environnement – mobilité et conseiller environnemental pour les comités de quartiers de Nice).

Francis RIBEYRE
Ecologue
Bordeaux, France
bureau-rib@laposte.net

Ses motivations actuelles sont la résultante de la construction chimérique d’un élève dissipé, basée sur une pincée de
« sciences de la matière » (maîtrise d’électronique et activité industrielle), une grosse cuillerée de « sciences du danger » (doctorat d’université et doctorat d’état en écotoxicologie), une touche de « sciences humaines » (doctorat d’université en géographie humaine, DESS gestion des entreprises, UV de psychologie/sociologie du travail), le
tout contribuant à faire émerger depuis 1980 environ (Diplôme du CIEH-Bordeaux) une sorte de passion et d’addiction pour la nébuleuse et mystérieuse « écologie humaine »…, et ce dans un contexte relationnel évoluant au cours du temps, des rencontres, des états d’âme !   Ses activités de professeur en écologie humaine à l’ENSEGI-IPB le conduisent
à partager son temps entre la gestion de formations (CIEH-Bx 1, Master Ecologie Humaine – Bx 3, UE diverses à l’IPB), des responsabilités administratives de plus en plus chronophages (CA IPB, Conseil d’école ENSEGID, chargé de mission agenda 21 …) et, à regret, de ne pas pouvoir consacrer suffisamment de temps à ses recherches en écologie familiale : consommation responsable, éducation au DD … qualité de vie !

Bernadette BICHET
Pharmacienne
Bordeaux, France
bernadette.bi@laposte.net

De nombreuses années après un diplôme de pharmacien, puis un DU d’homéopathie et un CES de pathologie médicale, elle a suivi une formation à l’université de Bordeaux qui l’a menée à l’obtention du Certificat International en Ecologie Humaine. Depuis, persuadée du rôle fondamental que peut avoir le regard transdisciplinaire de l’écologie humaine dans l’approche de la complexité du monde et par la suite, dans la résolution de problèmes environnementaux, elle s’investit dans celle-ci, parallèlement à  son activité de pharmacien d’officine.

Nicole VERNAZZA-LICHT
Anthropologue
Aix en Provence, France
vernazza.nicole@gmail.com

Nicole Vernazza-Licht est anthropologue de la santé et se consacre à l’étude des savoirs et comportements des individus et des professionnels de santé,  liés à la maladie (SIDA, paludisme), à des processus biologiques (ménopause) ou environnementaux (maladies vectorielles émergentes, pollution). Elle a travaillé au Sud Cameroun, à l’Ile de la Réunion et en France dans le cadre de projets interdisciplinaires associant des équipes biomédicales et de SHS. Elle a dirigé plusieurs ouvrages d’Ecologie Humaine.  Elle est  chercheur associé à l’UMR 7300 ESPACE (Nice).

Daniel BLEY
Anthropologue biologiste
Aix-en-Provence, France
daniel.bley@univ-amu.fr

Daniel Bley est anthropologue biologiste, DR CNRS (UMR 7300 ESPACE). Il a développé, dans une diversité de lieux et de cultures, des travaux sur le concept de qualité de vie afin d’apprécier la façon dont les hommes s’adaptent à leur milieu de vie. Il anime des recherches interdisciplinaires qui ont pour objectif de comprendre les représentations et les pratiques des populations en matière de santé/environnement et s’intéresse en particulier  aux maladies transmissibles vectorielles (paludisme, chikungunya, dengue) et  aux questions relatives à la pollution de l’air.

Patrick BAUDOT
Démographe
France
patrick.baudot@gmail.com

Patrick Baudot est démographe, maître de conférences à Aix Marseille Université. Il travaille sur les interactions entre les populations humaines et leur environnement, particulièrement au Maroc. Il a été président de la SEH de 2001 à 2006.

Désiré ANY
Bouaké, Côte d’Ivoire
anydesire@yahoo.fr

Philosophe de formation, Désiré Any est maître de conférences à l’Université de Bouaké (Côte d’Ivoire). Ses recherches portent sur les questions écologiques et cliniques dans leurs enjeux sociopolitiques. Il est également Directeur de l’Institut Multipolaire d’Etude et de Formation en Indicamétrie axé sur  des Pôles de Recherches Transdisciplinaires portant sur l’Indicamétrie de la santé, du paradigme de développement capacitaire et de l’épistémologie des savoirs endogènes. 

Ses récentes recherches s’investissent dans le domaine de l’agro-écologie (préservation des plantes adaptatives aux changements climatiques et  des espèces patrimoniales) et la phytothérapie (préservation des plantes hallucinogènes, hypotensives, nutritives et sédatives).

Laurent AUCLAIR
Géographe

Marseille, France
laurent.auclair@ird.fr

Laurent Auclair est géographe, chargé de recherches à l’IRD. (Laboratoire Population Environnement Développement (LPED : UMR 151, IRD-AMU), Centre Saint Charles, Place V. Hugo, 13331 Marseille cedex 3.)Depuis la thèse (1991), ses recherches se focalisent  sur les interactions société-environnement dans les milieux ruraux des pays du Maghreb ; privilégiant une approche pluri et interdisciplinaire de l’usage des ressources naturelles appréhendé en tant qu’objet complexe [ressources – savoirs – pratiques – institutions – représentations]. La structuration progressive de ce cadre conceptuel systémique, reliant nature et culture, constitue le fil conducteur de mon parcours scientifique. La prise en compte du temps long, l’analyse comparative de différentes situations agro-environnementales au Maghreb, ont progressivement enrichi la démarche.

Alain DERVIEUX
Écologue humain
Arles, France
alaindervieux13200@gmail.com

Après avoir été ingénieur écologue au CNRS, Alain Dervieux est chercheur associé à ESPACE (UMR 7300), dans le groupe DESMID installé à Arles. Écologue à l’origine, il a évolué peu à peu vers l’écologie humaine en s’intéressant au paysage et à la gestion de l’eau, qui reposent
fortement sur les relations humains-nature. Largement impliqué dans la recherche sur le delta du Rhône, avec notamment des travaux sur les anatidés, il a aussi réalisé des recherches sur les passereaux (mésanges) en Provence, Languedoc et Corse. Plus récemment il travaille sur l’évolution des paysages à partir du début du XXe siècle, dans le bassin versant du fleuve Hérault et en Camargue, travaux basés sur la photographie. Comme photographe, il s’intéresse depuis longtemps à la création artistique et à la peinture ; ce sont des champs dans lesquels il a réalisé plusieurs expositions.             

Alain FROMENT
Anthropologue biologiste
Paris, France
froment@mnhn.fr

 Alain Froment, médecin et anthropobiologiste, directeur de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement, directeur des collections d’anthropologie du Musée de l’Homme, enseigne l’anthropologie biologique au Muséum National d’Histoire Naturelle et mène des recherches sur l’écologie humaine en Afrique, notamment au Cameroun où il conduit des enquêtes sur la nutrition, la croissance, les maladies émergentes et la génétique.

Maryse GAIMARD 
Démographe
Dijon, France

Maryse.Gaimard@u-bourgogne.fr

Maryse Gaimard est démographe, professeure à l’université de Bourgogne. Chercheure au Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche « Sociétés, Sensibilités, Soins » (LIR3S) UMR 7366 CNRS-uB, ses champs de recherche portent sur les vulnérabilités des populations (liées à l’âge, à la santé, à l’habitat, aux jeux d’argent, etc) et les populations vulnérables. Elle s’intéresse  au processus démographique du vieillissement de la population et à ses conséquences quant à l’accompagnement des personnes âgées. La démographie de la santé, abordée par la mortalité et la morbidité, au Nord et au Sud dans les pays en développement, notamment en Afrique subsaharienne, constitue également une de ses thématiques de recherche. Plus récemment ses travaux se sont orientés sur les conditions de logement des populations.

Marie-Line LEGERON
Pharmacienne
Bordeaux
ml.legeron@laposte.net    

Pharmacienne d’officine, spécialisée en phytothérapie, Marie-Line Légeron a suivi les cours du Certificat International d’Écologie Humaine à Bordeaux 1 en 2005.  Un horizon immense s’ouvre alors à une pharmacienne restée jusqu’à présent à l’âge de pierre analytique. Cette fascinante vision holistique qui lui montre le chemin de la complexité (il était temps!) l’engagera par la suite sur le chemin d’un Master d’Écologie Humaine. Tout en maintenant son activité officinale, elle enseigne l’aromathérapie aux soignants hospitaliers en ouvrant leur pratique allopathique au maniement subtil des huiles essentielles au sein de protocoles hospitaliers rigoureux.

Sandrine MANUSSET
Sociologue
Concarneau
smanusset@environnement-societe.fr

Sandrine Manusset a fondé en 2000 le cabinet de conseil en sociologie urbaine et environnementale E&S (Concarneau) structuré en 2 pôles : un pôle de recherche appliquée en «Environnement et Santé» et un pôle «Ingénierie territoriale en sociologie urbaine». E&S propose aux collectivités bretonnes une gamme de services d’études et de conseils en urbanisme et gestion des espaces naturels. Les interventions intègrent un protocole de concertation participative. Elle s’implique également dans la société civile (mandats d’élue locale, conseillère départementale et maire-adjoint).

Sandra PÉREZ
Géographe
Nice
Sandra.PEREZ@univ-cotedazur.fr  

Sandra Pérez est géographe de la santé à l’Université Côte d’Azur, sa spécialité de recherche concerne les espaces pathogènes, soit la capacité des espaces géographiques à influer sur la santé des populations qui y vivent. A l’aide d’algorithmes à base d’Intelligence Artificielle elle étudie depuis plusieurs années les liens entre environnement et santé, avec comme terrain d’étude principal l’Etang de Berre.

Pascale STEICHEN
Chargée de mission politique doctorale et post-doctorale d’UCA
Maison des Etudes Doctorales
med@univ-cotedazur.fr
pascale.steichen@univ-cotedazur.fr

Pascale Steichen est professeure agrégée de droit privé, membre du Groupe de Recherche en Droit, Economie et Gestion (GREDEG), spécialisée en droit de l’environnement. Elle est co-auteur du Précis Dalloz « Droit de l’environnement ». Le caractère transversal de la matière l’a conduit à privilégier l’interdisciplinarité tant au niveau de la recherche que de l’enseignement. Elle a participé à de nombreuses conférences internationales et a écrit une soixantaine d’articles, portant notamment sur les questions liées à la pollution des sols, à la gestion des risques, à la protection de la biodiversité, etc.